Les jeux en ligne, ou l’éloge de ta mère

mercredi 15 janvier 2014 2:02

Crédit Flickr: Iron Hide

Dans l’univers d’Internet, les jeux en ligne se multiplient, tout comme les types de joueurs: sérieux et stratégiques, mais aussi explosifs.

Par Marianne Julien

Populaires sur YouTube, les vidéos de joueurs enragés pendant une partie de jeu vidéo en ligne font bien rire ceux qui les regardent. Cette attitude en blesse cependant plus d’un et est une grande menace pour l’industrie, qui tente depuis plusieurs années de proscrire ce type de comportement.

«Je suis du genre à faire rager les gens et niaiser ceux qui se mettent en colère. J’adore me moquer de ceux qui se comportent mal et qui croient que leurs décisions sont les meilleures. Je provoque en étant baveux envers des joueurs», avoue Pierre-Olivier Brosseau, amateur de League of Legends.

Les joueurs au comportement «toxique» pullulent sur les jeux en ligne. Ils sont belliqueux envers leurs coéquipiers ou leurs adversaires. Ils lancent des insultes et tiennent un discours obscène (souvent au sujet de la mère d’un autre joueur), fait en sorte de faire perdre son équipe ou nuit à quelqu’un en particulier. «Ces personnes ont un langage haineux, une patience courte et sont nocifs pour les autres», ajoute Alexandre Oligny, étudiant à la maîtrise en animation 3D et design numérique au centre NAD.

Cette attitude se manifeste par les modes de communication, comme le chat, dans les jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs, selon la professeure en communication sociale à l’UQAM Maude Bonenfant. Elle mène un programme de recherche sur les processus de communication et de socialisation dans les jeux vidéo en ligne. «Le raging est un comportement chez le joueur, pas une mode ou un phénomène moderne», précise-t-elle. Elle soutient que les problèmes d’agressivité se font remarquer aussi partout ailleurs.

Le joueur éclate lorsqu’il se sent truqué après un long investissement de temps et d’efforts, selon Alexandre Oligny, lui aussi un amateur expérimenté. «L’exemple le plus commun est celui de World of Warcraft, où lorsqu’un utilisateur a besoin d’un objet spécifique, il doit jouer un dé contre d’autres gens. Il arrive souvent qu’il le perde contre un autre qui n’en a pas besoin», illustre-t-il. Le joueur est aussi fâché quand il doit faire équipe avec des coéquipiers moins expérimentés, car il ne veut pas que le match soit biaisé par le maillon faible.

Il y a aussi des situations d’injustice. Bon nombre de gamers se font dénoncer lorsqu’ils sont agressifs quand ils voient les autres tricher ou quand il se passe l’un de ces fameux lags (l’image fige quand il y a un retard informatique).

Pierre-Olivier Brosseau et Maude Bonenfant pensent que ces jeux posent un grave problème. Ces comportements peuvent nuire à l’industrie, car certaines personnes ne jouent pas à certains jeux à cause de la mauvaise réputation des communautés. «Beaucoup de joueurs sont affectés, ils quittent la partie ou font exprès de perdre», illustre Pierre-Olivier Brosseau.

Sanctions et psychologie

Afin de contrer le comportement toxique des adeptes de ces mondes virtuels, les entreprises mettent au point des solutions. Le chef de file de cette lancée est Riot Games, distributeur de League of Legends, une arène de bataille en ligne multijoueurs. Le designer des systèmes sociaux Jeffrey Lin, connu sous le pseudonyme Dr. Lyte, ainsi que son équipe ont créé le Tribunal.

Le Tribunal permet à la communauté de juger un comportement et de promouvoir les principes du «code de l’invocateur», un code de conduite. Quand un utilisateur est dénoncé plusieurs fois, un dossier est créé au Tribunal et des adeptes expérimentés choisis aléatoirement le jugent. L’accusé reçoit des avertissements et des suspensions, pouvant aller jusqu’à l’expulsion dans les cas les plus graves. Le jeu indique également à celui-ci la raison de sa sanction.

Pour ce qui est de la prévention, Jeffrey Lin et son équipe ont mis en place un système d’amorçage. Avant de commencer le jeu, le joueur voit des messages de différentes catégories : les bonnes conduites à adopter, des astuces et des faits amusants. Les différentes couleurs ont un impact psychologique sur les comportements pendant la partie. Par exemple, en mettant une astuce en rouge, le taux d’abus verbaux baisse de 6,22%, tandis qu’en blanc, il augmente de 2,48%. Ces résultats ont été révélés par Jeffrey Lin à la Conférence des développeurs de jeu de 2013.

D’autres jeux en ligne comme Guild Wars 2 ont aussi un plan «anti-toxicité». «Il vise à diminuer la mauvaise compétition en augmentant le nombre de ressources en les rendant réutilisables. Il encourage l’entraide en partageant les récompenses entre les membres d’une équipe qui abat un ennemi», précise Alexandre Oligny. World of Warcraft, Team Fortress et Defense of the Ancients, visent la récompense des bons comportements. Malheureusement, il reste des jeux comme Call of Duty ou Heroes of Newerth qui n’ont pas ou peu de moyens allant vers ce but.

Alexandre Oligny et Maude Bonenfant s’entendent sur la nécessité de diminuer à ce type de conduite, grâce à l’intervention des entreprises. L’industrie continue à travailler pour préserver l’honneur de nos mères, qui, espérons-le, se retrouveront moins dans les discours des joueurs enragés dans les vidéos de YouTube.

1 Comment

  • Charles L'Heureux

    Il est vrai que ce comportement devient de plus en plus une calamité dans le merveilleux monde du virtuel. De plus, si on regarde l’être passionné, calme et positif que je suis lorsqu’il vient temps de descendre à coup de 9mm mes adversaires, il est bien amusant de voir ces jeunes gens (parfois enfant, mais surtout adulte) de « rager » devant leur écrant et malheureusement pour les oreilles, dans leur micro. Cependant, je ne suis pas un adepte de « MMORPG », Aussi bien difficile pour moi d’y jouer et de le prononcer, ce type de jeu est oui « anti-toxicité » mais pas encore très au point. Certe, beaucoup plus que les fameux FPS (First Person Shooter » que j’ai.

    L’industrie du jeu et du développement ET de l’industrie marketing s’entendent pour dire que la diminution des comportements rageux et agressivement compulsifs doit être adopté au plus vite. Le magnifique vidéo devenu viral sur You Tube d’un joueur exprimant son mécontentement en allemand est bien drôle à regarder, mais à des répercussions dans la vie de l’individu, ses facultés sont aussi affecté et son cercle social tient peut-être sur le bout d’une aiguille.

    Très bon sujet, j’adore. Moi ma mêre ne m’a jamais entendu rager, je le faisais quand elle était partie.. 🙂

    P.s quand le mec reçoit trois balles dans la tête à une distance de 10 pieds et que ton allier lui à balancé une grenade et que l’autre mec de derrière le mitraille aussi et qu’il ne meurt pas, soit tu fais la gueule en ayant la patate par terre, soit tu rages. 😀

Leave a reply

required

required

optional