Spoiler Alert

lundi 20 janvier 2014 7:00

Si tu es un mordu de Game of Thrones au Québec et que tu respectes la loi et l’ordre, prépare-toi à une longue année à attendre sa sortie en Blu-Ray pendant que tous tes amis discutent avec passion du dernier épisode sorti hier. Ils l’auront tous téléchargé ou regardé en streaming sur Internet.

Le piratage en tant que tel est un problème assez criant. Habituellement, je me fais un devoir d’acheter tout produit culturel, particulièrement pour tout ce qui vient du Québec. Nos artistes sont loin de rouler sur l’or, mais ça ne devrait même pas entrer en ligne de compte. Je n’ai aucun remords à agrandir les poches bien garnies de Bono, Stephen King ou Steven Spielberg, si l’œuvre m’intéresse.

Or, la télévision est un média où mes convictions sont parfois ébranlées. À l’ère du Web, le spoiler est le pire ennemi de l’honnête consommateur. Tout circule à une vitesse hallucinante et rester dans le secret s’avère un défi titanesque ou même impossible. En décembre, la finale de The Walking Dead venait à peine d’être diffusée aux États-Unis qu’un de mes amis Facebook publiait ses condoléances à son personnage préféré qui venait de mourir…

La tentation de se tourner vers des sites illégaux pour écouter des émissions américaines devient alors très attirante. Étonnement, les artisans de Game of Thrones, la série la plus piratée de 2013 selon TorrentFreak, semblent heureux de cet «honneur». Un des réalisateurs a même avancé que cela aidait à agrandir la base de fans et que plusieurs d’entre eux allaient ensuite acheter les DVD ou s’abonner à HBO.

Encourager la piraterie ne sera jamais quelque chose qui est souhaitable. Cependant, dans le cas de la télévision, plusieurs arguments contribuent à la rendre acceptable ou tout au moins compréhensible. On ne peut dénier la force incroyable du Web lorsqu’on constate que plus de personnes téléchargent Game of Thrones qu’il y en a qui l’écoutent devant le téléviseur!

Yo-ho-ho, un épisode et une bouteille de rhum.

Étienne Cournoyer, co-chef de pupitre Web

Leave a reply

required

required

optional