2014, l’année de tous les excès

lundi 10 mars 2014 7:00

Le monde a toujours carburé à l’excès. C’est ce qui le fait tourner. C’est la nature même de l’homme. Et comme l’excès engendre forcément des excès plus grands encore, il est fort probable que 2014 soit une nouvelle année record de l’excessivité. Elle vient à peine de commencer qu’elle nous en met déjà plein la vue.

Et si je vous disais Sotchi? Un univers complètement artificiel, bâti à l’arrachée et dans l’indifférence totale envers la population caucasienne. Sans parler du Brésil et de la Coupe du monde de soccer qui n’a rien à envier à la Russie dans le domaine de la destruction en faveur du sport. C’est ça la game.

Et si je vous disais virginité et Indonésie? Muhammad Rasyid, ministre de l’éducation, désire faire passer un nouveau projet de loi afin de contrôler chaque année l’hymen des étudiantes âgées de 16 à 19 ans jusqu’à la fin de leurs études. Et ce, dit-il, pour le bien de chaque femme et son droit à la virginité, rien de moins.

Et si je vous disais que les femmes sont dangereuses en Chine? Qu’il faut sauver les pauvres enfants chinois qui souffrent du surplus d’institutrices dans les écoles, véritable nuisance pour la sauvegarde de leur intégrité masculine. Selon la Conférence consultative politique du peuple chinois (CPPCC), il serait grand temps d’intervenir avant que les petites Chinoises ne deviennent possiblement des femmes épanouies.

Ce ne sont là que quelques exemples de ce qui rendra l’année 2014 plus excessive que la précédente. Et tout ça, seulement dans le monde obscur de l’information. Nos projecteurs à nous attendent impatiemment de faire la lumière sur le prochain scandale de politicien fumeux de crack ou de corruption dans le monde de la construction.

L’excès, la recette magique pour faire un excellent Bye Bye 2014.

Laureanne Rivard, chef de pupitre International

Leave a reply

required

required

optional