Détour au pays de Noël

vendredi 13 janvier 2012 5:20

Par Sophie Gillig

Comme à chaque année, le marché de Noël de Mulhouse, en Alsace, reprend ses quartiers pendant cinq semaines sur la place de la Réunion de Mulhouse. Étoffes, vin chaud et pain d’épices rythment la vie des Mulhousiens dans un esprit de fêtes et de traditions.

À voir le visage du petit Matis, émerveillé et envoûté par l’orgue de barbarie, juste à côté de la Maison du Père Noël, place Lambert à Mulhouse, il ne fait aucun doute que les fêtes de fin d’année arrivent à grands pas.

Comme la plupart des villes et villages d’Alsace, Mulhouse se pare de ses plus beaux habits lors du marché de Noël, du 24 novembre au 28 décembre. Lumières, guirlandes d’étoffes et sapins décorent les rues piétonnes. Ville au passé industriel et textile, Mulhouse reste fidèle à ses origines et traditions et crée, chaque année, une nouvelle étoffe qui sculptera l’identité visuelle des festivités. L’étoffe 2011, baptisée « Rouge de Rose », a été imaginée par la styliste strasbourgeoise, Natalia Moutinho. Elle habille les cabanons du marché de Noël, en plus d’orner les façades de l’Hôtel de Ville et de la place de la Réunion, cœur historique de Mulhouse.

 

Nous retrouvons Matis qui a quitté tant bien que mal le Père Noël pour déambuler entre les chalets du marché. Au nombre de soixante-dix, les exposants présentent uniquement de l’artisanat « made in France ». Comme le souligne Fabienne Gasser du Service Commerce et Artisanat de la ville de Mulhouse, en charge de l’organisation de l’événement : « l’artisanat de qualité est notre priorité. On cherche le bel artisanat, des produits fabriqués en France et pas du « made in China ».

Savons en forme de gâteaux, plantes grimpantes, bijoux, sans oublier les produits du terroir, ce ne sont pas les idées cadeaux qui manquent au marché de Noël de Mulhouse ! On peut même acheter l’étoffe officielle déclinée en serviettes ou nappes, et cela fait un carton !

Au détour d’un cabanon, quelque chose ne manque pas d’attirer notre attention : des rennes, des vrais, venus tout droit de Laponie, le pays du Père Noël, tentent de se frayer un chemin entre les enfants ébahis. Nous nous surprenons nous-mêmes à chercher leur traîneau…

Les rennes sont une des nouveautés du marché de Noël, la seconde étant une grande roue en plein milieu de la place. Volonté du maire, cette grande roue a crée une petite polémique au sein des Mulhousiens, plutôt conservateurs quant à leur précieux marché de Noël. Mais comme le précise Fabienne Gasser, des efforts ont été fournis pour bien l’intégrer au reste du marché. « L’idée n’était pas de faire une fête foraine mais de proposer une activité supplémentaire. C’est pourquoi elle a été décorée et installée au bout de la place. » D’après Mme Gasser, la grande roue a été acceptée et reviendra sans doute l’année prochaine. Une impression confirmée par Amandine, jeune Mulhousienne, qui y voit une ambiance festive et décalée.

Un travail de longue haleine

Mais le marché de Noël ne se monte pas en claquant des doigts et demande une organisation de longue haleine qui commence un an avant le début de l’événement. C’est le Service Commerce et Artisanat de la Ville qui pilote le projet, en partenariat avec d’autres services communaux (espaces verts, événementiel) et l’Office de Tourisme de Mulhouse. Entre le bilan de l’édition précédente, le lancement des marchés publics jusqu’au plan des chalets, l’équipe de Fabienne Gasser ne s’ennuie pas.

L’objectif est de garder le côté traditionnel de Noël et de Mulhouse. L’Alsace se plaît d’ailleurs à dire que c’est la région idéale pour fêter Noël. La preuve : le sapin de Noël serait né en Alsace. Il y a longtemps, les Alsaciens décoraient leurs sapins de pommes et d’osties, symboles respectivement païens et religieux, et le suspendaient au plafond afin que les rats ne viennent pas le manger. Petit à petit, ils le parèrent d’étoffes. Lors d’une année de sécheresse et de disette, les Alsaciens n’avaient plus de pommes pour décorer leurs sapins. Un souffleur de verre eut alors l’idée de fabriquer une pomme en verre pour les remplacer. La boule de Noël était inventée.

Outre les traditions communes, ce sont véritablement les étoffes qui sont la marque de fabrique de Mulhouse. Fabienne Gasser ajoute : « On cherche à garder le côté tradition par rapport à d’autres marchés plus grand comme Strasbourg. » Une stratégie qui séduit comme en témoigne Amandine : « J’ai visité plusieurs marchés de Noël, en Alsace ou dans le reste de la France. Celui de Mulhouse est inattendu et surprenant par rapport aux années précédentes. Je l’ai tout simplement trouvé beau, coloré et authentique avec ses étoffes. »

Un sentiment confirmé car en 2010, Mulhouse a enregistré une augmentation de 7% de sa fréquentation alors que ses voisins étaient en baisse. Guillaume Colombo, directeur de l’Office de Tourisme de Mulhouse : « Il y a une certaine lassitude par rapport aux autres marchés. C’est pourquoi Mulhouse essaie de proposer autre chose. Les touristes sont agréablement surpris par la ville et ses habitants qui sont plus accessibles qu’ailleurs. Une fois les préjugés passés – Mulhouse n’est pas une belle ville, elle est trop industrielle, il n’y a rien à y faire -, les gens y retiennent la convivialité, car c’est un tout qui fait le charme de Mulhouse. » Et contrairement à Colmar et Strasbourg, les Mulhousiens fréquentent régulièrement leur marché de Noël et s’y retrouvent après le travail pour y boire un vin chaud. « C’est un moment de vie », ajoute Guillaume Colombo. « Quand il commence à faire froid, le marché de Noël, je l’attends avec impatience pour sortir avec mes amis, me balader et sentir les odeurs d’épices et de chocolat », continue Amandine. « Le marché de Noël n’a plus rien à envier aux autres villes », conclut Fabienne Gasser.

Toujours en quête d’innovations, Mulhouse a participé aux Féeries de Noël du Vieux Port à Montréal. À la recherche de contenu et de sens pour l’événement « Village international traditionnel de Noël », c’est tout naturellement que les Féeries se sont tournées vers Mulhouse. Le but était de faire découvrir l’Alsace autrement, par le partage des traditions et par du contenu. Pari réussi puisque les exposants étaient en rupture de brochures et de nappes officielles du marché. Rendez-vous déjà fixé pour l’année prochaine.

1 Comment

  • ALI KAMH

    Salut
    J’ai déjà envoyé 2 messages couriels à Mme Fabienne Gasser, concernat une participation potentielle à votre marché de noel mais en vain, aucune réponse!
    Pourquoi?
    aliali_000@hotmail.com
    Merci de votre collaboration,

    Ali Kamh

Leave a reply

required

required

optional