No hace falta importación

jeudi 19 janvier 2012 1:00

Par Charles Boutaud

«Avec la formation et le public, pas besoin d’importation», telle est la devise de l’équipe de soccer de l’Athletic Bilbao. La formation basque est la seule équipe de soccer professionnel au monde à limiter son recrutement aux joueurs de sa région. Cependant, le club n’a rien gagné depuis qu’il a été vice-champion d’Espagne en 1998. Un modèle comme celui-ci est-il encore viable dans le contexte actuel du football?

En 1912, le club de soccer de la plus grande ville du Pays basque décide de prendre une résolution qui changera le court de son histoire. La politique de la cantera, qui signifie «la carrière» en espagnol, est née. Depuis, l’Athletic ne pioche que dans le sol régional pour trouver les joyaux qui formeront son équipe. Avec les 3 millions d’habitants de Bilbao, le club doit miner sans relâche s’il veut rivaliser avec une équipe comme le Real Madrid, qui peut s’acheter les plus belles pépites de tous les continents.

Si un fort sentiment nationaliste basque est à l’origine de cette approche, c’est maintenant le club qui contribue en retour à cette fierté identitaire, avec ses huit championnats et 24 coupes d’Espagne. Ainsi, même durant les 34 années du régime autoritaire de Francisco Franco, qui verront l’Espagne réprimer le nationalisme et la culture basques, l’Athletic Bilbao saura conserver son identité. Durant cette période, la répression amène, entre autres, les Basques à voir leur langue et plusieurs de leurs coutumes interdites.

«L’Athletic devient le symbole du nationalisme et, s’il remporte une victoire contre le Real Madrid, cela se transforme en une victoire du Pays Basque en entier, aux dépens du régime franquiste», note Jorge Tunon, professeur de sciences politiques spécialisé en sociologie politique du sport, à l’Université Carlos III de Madrid. Ironiquement, l’époque de Franco sera une des plus glorieuses pour le club. Sous la dictature, l’Athletic remportera deux championnats et neuf coupes d’Espagne.

Pour Patrick Leduc, ancien joueur de football pour l’Impact de Montréal et chroniqueur sportif au journal La Presse, le modèle de l’Athletic Bilbao est toujours viable à  long terme. Selon lui, ce n’est pas ainsi qu’une formation obtiendra un succès instantané. «C’est une question de priorité de la part des propriétaires. S’ils attachent plus d’importance à cette volonté identitaire qu’aux résultats immédiats alors oui, ça peut être possible» insiste-t-il.

Si l’approche basque est possible, avoir du succès face aux équipes qui ne partagent pas cette contrainte semble cependant davantage «improbable» pour M. Leduc. «Le marché des transferts est devenu particulièrement important pour avoir du succès et, avec sa politique, l’Athletic Bilbao ne peut pas vraiment y participer,  explique l’ancien joueur de l’Impact. En se limitant au niveau des transferts, Bilbao doit pour compenser donner le temps à ses jeunes de se développer.

Patrick Leduc sait également identifier les bons aspects de ce système, qui, somme toute, «favorise la bonne entente et rend la cohésion plus facile» entre ces joueurs d’une même nationalité. En effet, plusieurs joueurs étant issus du programme de développement sont au club depuis qu’ils sont très jeunes et ont grandi avec la philosophie nationaliste du club basque. «Ils savent qu’ils ne jouent pas pour eux, mais pour les Basques. Alors si l’équipe n’obtient pas les résultats escomptés, ils se retrousseront rapidement les manches pour changer la situation», explique-t-il.

La politique de la cantera détonne, surtout dans le contexte actuel du football avec ses joueurs à gages et son marché des transferts plus actif et plus exorbitant que jamais. Reste que les champions du monde 2010 de l’Espagne, Fernando Llorente et Javi Martinez, performent toujours au sein de l’équipe du Pays basque. Ils auraient pu aller chercher de meilleurs salaires dans les grandes écuries d’Europe, mais, pour l’instant, c’est encore à San Mames, la cathédrale de l’Athletic Bilbao, qu’ils se battent.

Leave a reply

required

required

optional