Non monsieur, votre fils ne jouera pas dans la Ligue nationale.

vendredi 27 mars 2015 10:00

Crédit : Andrea Valeria

 

Par Alexandre Couture

Une journée grise du mois de novembre, je me retrouve dans un aréna de la Rive-Sud pour voir une partie de hockey mineur. C’est extrêmement serré dans les derniers instants de la rencontre, les jeunes se démènent sur la glace et l’atmosphère est tendue dans les estrades.

Tout juste devant moi, une personne me dérange suffisamment pour que je commence à l’observer. C’était un père de famille, sûrement un ancien joueur de hockey lui-même, qui s’était recyclé dans une carrière qu’il n’aimait probablement pas. Ce père de famille s’époumonait en criant à son fils de 10 ans comment jouer.

Le genre de parent qui fait les manchettes pour avoir agressé un arbitre, frustré de la conclusion du match de son fils. Eh oui, ce parent…

Cliché vous me dites? Dans bien des cas, le cliché devient surréaliste.

Je me rappelle avoir vu des jeunes arbitres de 15 ans, terminer la partie avec les larmes aux yeux après avoir enduré les commentaires désobligeants des parents pendant toute la rencontre. Est-ce qu’on veut vraiment ça pour notre sport? Pervertir ce qui devrait être un simple «jeu», c’est franchement triste.

Mais revenons au petit garçon de niveau atome qui était sur la glace. Moi qui ai passé l’ensemble de ma jeunesse dans les arénas, j’ai tout de suite pensé à lui qui, naïvement, voulait pratiquer son sport préféré. Si le pauvre devait endurer les remarques désobligeantes de son père pendant toute la rencontre, imaginez avant et après les matchs.

Le plaisir du jeune est souvent dilué par la volonté des parents à le faire performer, peu importe les sacrifices. Des pères comme lui, il en existe des centaines au Québec. Ils sont convaincus que leur fils gagnera un jour des millions à jouer dans la LNH. La réalité, bien que cruelle, est complètement différente; seulement 1% des milliers de jeunes hockeyeurs québécois atteindront le niveau junior et de ce nombre 0,5% parviendront à la Ligue nationale.

Aussi bien dire que le père a autant de chances de remporter la loterie.

2 Comments

Leave a reply

required

required

optional