Deux par deux rassemblés

mercredi 25 mars 2015 8:00

Crédit : Andrea Valeria

 

Par Jean-Philippe Proulx

« En français svp ». Blâmer la fatigue aura été la solution à cette sottise. Pierre Karl Péladeau a touché à la folie dans les dernières semaines. Bien sûr, ça a bien fait rigoler. Mais il serait dupe de ne pas se rendre compte que ce commentaire cache un malaise bien plus profond au sein de notre société. Les fameuses deux solitudes. Sur la scène culturelle, ces entités se rencontrent malheureusement encore bien rarement.

Parmi tous les endroits où Arcade Fire aurait pu s’installer, c’est sur la rue Bernard qu’ils ont décidé de poser pied-à-terre et d’y créer Funeral. Quand ils chantent avec David Bowie, c’est aussi Montréal qui chante avec Ziggy Stardust. Quand ils gagnent un Grammy, c’est aussi en français qu’ils nous remercient. Pourtant, le groupe a été reconnu partout avant d’être reconnu par le Québec francophone.

Il y a également quelque chose de profondément désespérant dans le fait de voir le groupe Half Moon Run être couronné par la BBC avant l’ADISQ. Nul doute à l’esprit que si le groupe avait été francophone, ce dernier aurait été élevé au rang de Saint à l’ADISQ avant de se retrouver à la prestigieuse antenne publique anglaise.

Ce désir de chanter en anglais pour des artistes n’ayant pas l’anglais comme langue maternelle n’est-il pas un choix artistique personnel? Est-ce qu’Asaf Avidan ferait autant briller la culture israélienne autrement qu’en chantant dans la langue de Shakespeare? Ferait-il salle comble aux quatre coins du monde en chantant en hébreu? Poser la question c’est y répondre. De partout, nous nous sommes battus sur toutes les plateformes inimaginables pour la liberté d’expression. La langue de création est aussi une liberté fondamentale.

La folie c’est aussi ça. Prétendre vouloir un pays sans être capable de prendre en considération les deux peuples qui l’ont construit. Quand on comprendra qu’on peut avoir deux langues, deux cultures pour former un Québec plus fort et plus vivant, alors nous aurons fait un grand pas en avant.

Leave a reply

required

required

optional