Ah comme la neige a neigé…

mardi 31 mars 2015 10:30

Crédit : Andrea Valeria

Par Prisca Benoit

 «Y fait frette en sacrament aujourd’hui!», «Pas encore une bordée de neige!», «Hé misère, j’ai hâte que c’t’hiver là finisse!» On l’a tous dit, on l’a tous pensé, l’hiver, ce n’est pas facile pour personne. Ok, fine. Maintenant que c’est mis au point, est-ce qu’on peut passer à un autre appel?

Les médias se font une joie de nous rappeler à quel point cette année, il s’agit de l’hiver le plus chaud enregistré… Sauf au Québec. Il n’y a pas une semaine où on n’entend pas parlé du monde des maritimes qui sont littéralement enseveli sous les mètres de neige qui s’accumulent une tempête après l’autre. Certaines chaînes télés poussent même le ridicule un peu plus loin en demandant aux gens en vox pop: «L’hiver, pour ou contre?»

Il parait que les Québécois n’ont pas leur langue dans leur poche quand il est question de débattre sur la marmotte qui a vu (ou pas) son ombre. J’irais jusqu’à étendre ce phénomène jusqu’aux médias. La question à se poser, c’est si les médias en parlent parce que le public en redemande, ou si ce n’est pas plutôt l’inverse.

Les «chiens écrasés», ces nouvelles qui reviennent indubitablement année après année sont inévitables. N’empêche. Des organisations terroristes continuent de sévir en Afrique. La variation du prix du pétrole rend l’économie canadienne instable. On est à la veille d’un printemps chaud au Québec. Les pelles et le sel attendront. On a d’autres sujets plus importants à couvrir en premier lieu. On a les médias que l’on mérite.

Leave a reply

required

required

optional