Deux poids, deux mesures

mardi 16 février 2016 2:22

Par Jasmine Legendre

2016 commence d’une bien triste façon avec les nombreuses agressions sexuelles, commises sur des femmes, survenues dans la nuit du Nouvel An à Cologne en Allemagne. Néanmoins, le discours soutenant que le féminisme est dépassé est toujours d’actualité. Et bien voilà, chers détracteurs du féminisme une bonne raison pour retirer vos paroles.

Fallait-il vraiment attendre que plus de 500 plaintes de violence à l’égard des femmes soient déposées un même soir pour réaliser que la gent féminine n’est pas, et ne semble pas être sur la voie d’être respectée? C’est aberrant. Et encore, on se plait à blâmer les immigrants en croyant qu’ici, en Occident, on est donc plus civilisé.

Pourtant, chaque jour dans la rue, des femmes se font abordées, insultées, courtisées. Dans les écoles secondaires, et même à l’université où les gens devraient avoir commencé à apprendre à vivre, les expressions comme «t’es femme», «t’es chaude» ou «ma belle» fusent de toute part.

Ce n’est pas à la même échelle vous allez me dire, mais je ne suis pas d’accord. Je suis de celles qui croient que les mœurs de notre société patriarcale, aussi développée croit-elle être, banalisent ces expressions et fait taire les femmes qui ne sont pas à l’aise avec ces commentaires. Non, messieurs, il ne s’agit pas de liberté d’expression que de complimenter, comme vous dites, une femme à l’épicerie, mais de commentaires vulgaires et méprisants que vous pouvez garder pour vous.

Alors, oui une agression sexuelle est un geste que l’on se doit de dénoncer, mais le harcèlement sexuel est tout aussi condamnable. En 2016, je souhaite que l’on arrête de se fermer les yeux. Le féminisme a lieu d’être.

Leave a reply

required

required

optional