La résolution prioritaire

mardi 23 février 2016 12:35

Par Nicolas Boni-Rowe

Le début d’une nouvelle année est souvent synonyme de prise de résolutions dans la population. Les gouvernements du Canada et du Québec devraient à leur tour prendre des résolutions par rapport au traitement des peuples autochtones et particulièrement celui réservé aux femmes.

La situation ne peut plus attendre, un changement de culture dans ce dossier doit s’opérer. L’année 2016 sera charnière, avec le possible lancement de la Commission d’enquête sur les femmes autochtones disparues ou assassinées qui a été annoncé par le premier ministre Justin Trudeau en automne dernier.

Il est impossible de savoir pour l’instant si cette commission fédérale réservera une division spéciale pour le Québec, suite aux nombreux incidents qui ont été répertoriés dans la province, notamment à Val d’Or. Le texte écrit par Catherine Charron  Pas besoin de couilles pour défendre la cause dresse un portrait de trois femmes qui se lèvent pour faire valoir les droits des autochtones. Elles ne devraient cependant pas être seules à lutter.

Il existe encore malheureusement trop de gens qui se soucient très peu du sort de ces peuples au pays. Il serait un peu naïf de croire qu’une nouvelle année puisse changer du jour au lendemain la perception de la population sur cet enjeu.

Les Premières Nations sont victimes depuis des années, voire des siècles, d’injustices de toutes sortes, alors il se peut qu’elles soient essoufflées et fatiguées de revendiquer. C’est pour cette raison que nous nous devons de les défendre à notre tour et de ne surtout pas faire semblant qu’elles sont absentes.

Leave a reply

required

required

optional