Les nouveaux Vikings

vendredi 22 avril 2016 10:17

Bien qu’ils ne pillent plus d’églises, ceux qui se disent aujourd’hui les fils d’Odin n’ont en rien perdu les croyances de leurs lointains ancêtres. 

Par Alexandre Moranville-Ouellet 

Alors que les mythologies des temps anciens reviennent à la mode, certaines personnes plongent dans leurs racines germaniques afin d’y trouver une foi ancestrale. De l’Islande au Canada, les pratiquants de l’Asatru sont de plus en plus nombreux à raviver ces croyances, que l’on pensait mortes depuis longtemps. Thor est alors bien plus qu’un superhéros hollywoodien pour ses adeptes.

Alex Indigo

Reprenant à la fois des traditions ancestrales vikings ainsi que leurs adaptations modernes, l’Asatru se base à la fois sur les ancêtres, les esprits de la nature et les Ases, qui sont des dieux nordiques. Perpétuées dans les légendes pendant plusieurs siècles, ces traditions ont refait surface en Islande au tournant des années 1970 pour devenir une religion officielle en 1973. Le pays demeure ainsi jusqu’à ce jour le plus grand bassin de croyants Asatru, selon l’organisation américaine Irminsul aettir.

Or, il n’y a pas que les insulaires scandinaves qui ont ressenti l’appel des croyances ancestrales. Plusieurs autres pays, dont le Canada, comptent quelques fidèles au sein de leur population. Pascal Doyon, résidant de St-Amable âgé de 33 ans, fait d’ailleurs partie depuis cinq ans de l’un des quatre groupements de fidèles Asatru québécois, soit le Clan des neuf montagnes.

Depuis longtemps passionné de mythologie et d’histoire, Pascal s’est tout de suite senti attiré par l’Asatru. Mais ne devient pas membre qui le veut. «L’Asatru est basé sur les actions plutôt que sur les paroles, explique-t-il. Un serment c’est beau, mais il faut le respecter». Le jeune homme a donc prouvé son intérêt et son sérieux envers son nouveau groupe en effectuant le rite initiatique. «Chaque clan possède un rite initiatique différent, soutient-il. Comme notre nom l’indique, nos nouveaux membres doivent gravir les neuf montagnes montérégiennes.»

Ne possédant pas de hiérarchie ni de structure claire, les fidèles sont encouragés à exprimer leur foi aux trois groupes révérés, tels que les dieux, les ancêtres et les esprits de la nature, comme ils le souhaitent. La plupart du temps, les rites visent à célébrer la venue des saisons et les célébrations prennent la forme d’un repas, qui est soit donné dans l’in-timité du clan, soit ouvert aux non-membres.

Toutefois, la communauté Asatru demeure bien souvent associée à des groupes d’extrême droite, en particulier dans l’ouest du Canada et aux États-Unis. «Il y a des clans odinistes de prisonniers aux États-Unis qui ont rajouté 14 codes de conduites du Code aryen au Code Asatru, explique Marc Marette, ancien membre de deux clans montréalais. Ce n’est plus que de la religion, c’est de la politique sociale!» Il ajoute cependant qu’il s’agit de cas isolés.

3 Comments

  • Bonjour,

    Je me dois d’informer le lecteur qu’il existe une organisation nommée Les Fils d’Odin qui a peu de lien avec l’Asatrú. Et je suis persuadé que la plupart des pratiquants de l’Asatrú ne veulent pas être associés à cette organisation, du moins c’est mon cas.

    Aussi, le lecteur doit rester vigilant sur le fait que l’Asatrú n’est pas une religion guerrière, mais comme Pascal Doyon le disait, on pratique pour célébrer le cycle des saisons. Oui il y a des dieux associés à la guerre (Thor et Odin notamment), mais aussi à l’amour, la fertilité, la prospérité (Frey, Freyja, Frigg), etc.

    Le néophyte a tendance à croire que l’Asatrú est la religion des vikings… Or c’est beaucoup plus complexe que cela. Les vikings étaient avant tout des marchands qui n’hésitaient pas à utiliser leurs armes pour motiver les échanges commerciaux… Et leur dieu principal était Odin. Mais le reste de leur société (fermiers, domestiques, artisans, etc.) vénérait d’autres dieux qui les appelaient davantage. C’est le cas de Thor pour les cultivateurs, puisque Thor est le dieu de la pluie, du tonnerre et des récoltes. Freyja est une déesse qui favorise le bonheur conjugal et elle est très populaire chez les femmes au foyer notamment.

    Par ailleurs, la vision que Pascal Doyon exprime est largement répandue chez bien des Asatrúar du monde et c’est celle que j’adopte aussi.

  • En effet, Les Fils D’Odin n’ont rien à voir avec la « façon » Asatrú.

    En ce qui me concerne, je n’ai pas adopté cette « façon », j’ai plutôt réalisé qu’elle était déjà le fondement de ma pensée. Je m’y suis donc simplement identifié. Et Odin sait que j’en ai lu un chapitre et un autre sur les différentes religions terrestres… L’Asatrú est, à mon sens, la plus saine « religion » (religion si on considère l’étymologie du mot). Elle « relie » ou « regroupe » des êtres qui choisissent de construire plutôt que de se faire prescrire… Et c’est là qu’elle prend la plus grande des crédibilité.

    Alors j’espère que de plus en plus de gens ouvriront leurs yeux et leurs coeurs, et accepteront que marcher ensemble est plus avantageux que détruire ensemble!!!

  • Isabelle

    Bonjour,

    Outre le Clan des 9 montagnes, quels sont les 3 autres regroupements de fidèles de l’Asatru québécois ?

Leave a reply

required

required

optional