Quand la laïcité efface la religion

lundi 2 mai 2016 2:21

Par Clément Bargain

Laïcité. Ce mot est au cœur de la controverse depuis quelques mois en France. On en devient même fêlé.

La période post-attentats a réanimé de nombreux débats, notamment celui sur l’appartenance religieuse et l’identification à des symboles religieux. Voile à l’Université, crèches de noël dans les lieux publics, cialis marque repas de substitution à l’école… tout ce qui touche à la religion fait polémique. Différentes visions de la laïcité sont exprimées, notamment en France, où une vision dite «fermée» s’oppose à une vision plus «ouverte». Faut-il effacer tout signe religieux dans la société?? Ou au contraire, faut-il chercher un consensus qui permettrait à chacun de vivre sa religion librement sans gêner autrui??

Depuis plusieurs mois, des positions fermes et assez étonnantes sont prises par des politiciens français. Sans revenir au concept du «?français de race blanche avec des racines judéo-chrétiennes?» de la fameuse Nadine Morano, je pense par exemple à la position de l’ex chef de l’État Nicolas Sarkozy qui s’oppose aux repas de substitution dans les écoles. Mais à force de vouloir gommer la religion en la mystifiant davantage, en imposant un tabou, ne sommes-nous pas entrain de mener des combats en inadéquation avec la laïcité??

En 1905, la loi française de la séparation des Églises et de l’État est adoptée et elle garantit à tout citoyen la liberté de conscience, le droit de croire ou non. La liberté était au cœur de cette mesure. Mais plus le temps s’est écoulé, moins les libertés ont persistées. Aujourd’hui, il est interdit pour un fonctionnaire français de porter tout signe religieux dans l’exercice de ses fonctions. Pas de voile, pas de croix, pas de turban. Rien.

Ne sommes-nous pas devenus des «?extrémistes?» de l’anti-religieux?? Dans cette période assez chaotique, la pédagogie et la compréhension de la religion de l’autre semblent cruellement manquer à l’appel. L’ignorance grandit.

 

 

 

Comments are closed