Le sport trop au sérieux

dimanche 8 mai 2016 4:51

Par Charles Laverdière

Ah ces bons vieux dimanches matins passés en famille à l’église pour la messe. Que sont-ils devenus? Ne serait-ce qu’un lointain souvenir? Nul ne doute qu’avec les années, les citoyens québécois ont désertés les églises au profit du Centre Bell, du stade Saputo ou même du stade Percival-Molson. Le sport est devenu leur religion.

Ce qu’il y a de dangereux avec cette nouvelle «religion» qu’est le sport, c’est qu’elle comporte son lot d’extrémistes, comme dans toutes autres religions. Trop de partisans prennent le sport un peu trop à cœur. Ils sont autant mauvais perdant que mauvais gagnant et cela donne lieu à des scènes parfois choquantes, comme des émeutes dans les rues.

Toutefois, si vous croyez que les amateurs sportifs québécois sont extrémistes, je vous invite à faire un tour en Europe question d’aller voir une partie de soccer. «Ils sont fous ces Européens», nous dirait Obélix dans la fameuse bande dessinée Astérix et Obélix. Là-bas, il arrive souvent de voir des batailles entre partisans. Dans le monde du soccer, l’un des plus grand débat qui enflamme tout un chacun?: qui est le meilleur joueur au monde? Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo? Ce débat peut briser des amitiés. Parlez-en à ces deux amis Nigérians, un pro-Ronaldo et l’autre pro-Messi. La discussion s’est animée entre les jeunes hommes, au point où l’un d’entre eux a tué son ami.

Le sport est une bonne chose en général. Pour plusieurs, que ce soit en regardant ou en pratiquant un sport, cela leur permet de relaxer, évacuer le stress. Cependant, il faut éviter d’en faire une utilisation excessive et de devenir extrémiste. Tout comme les petits plaisirs de la vie tel l’alcool, il faut éviter les débordements qui pourraient mal tournés. Comme le dirait le fameux adage?: «la modération a bien meilleur goût», même dans le sport.

 

Leave a reply

required

required

optional