Dessine-moi un sport

mercredi 16 novembre 2016 4:25

Ultimate frisbee, empilage sportif, Quidditch : les sports d’émergence sont légion depuis une dizaine d’années et cette tendance ne semble pas sur le point de se dissiper. 

Par Thomas Picotte-Lavoie

Malgré plus de 200 disciplines olympiques officiellement reconnues dans le monde, de nouveaux sports émergent et attirent de plus en plus d’adeptes chaque année.

Le psychologue sportif Richard Lachance n’est pas surpris de la popularité dont bénéficient ces nouveaux sports. Selon lui, toutes les disciplines sportives connues et pratiquées à grande échelle ont vu le jour à travers ce même phénomène évolutif des mœurs sportives qu’il qualifie d’intemporel. «C’est un besoin viscéral chez nous. On cherche constamment à dépasser nos limites», souligne-t-il.

Les sceptiques seront confondus

Professeur d’éducation physique et cofondateur d’Empilage Sportif Québec, Harry Antoine incorpore la pratique de l’empilage sportif à son programme d’éducation physique d’année en année.

Le concept est simple : il faut empiler une série de verres le plus rapidement possible dans une série de mouvements plus complexes les uns que les autres. Le détenteur du record du monde est âgé de seulement 15 ans, ce qui n’a rien d’étonnant, selon Harry Antoine, puisque «c’est entre 10 et 15 ans que la motricité fine et la rapidité d’exécution sont à leur paroxysme».

Selon lui, c’est sans équivoque : cette discipline inventée dans les années 80 au Colorado est bel et bien un sport.

Lina Du, vice-présidente communication et membre de Quidditch McGill, abonde dans le même sens. «J’ai grandi en pratiquant plusieurs sports de haut niveau et le quidditch est en fait le sport le plus difficile auquel j’ai joué en raison de sa complexité. C’est une combinaison de trois sports en une seule discipline; la vitesse de jeu est rapide et les contacts sont légaux», affirme-t-elle.

Le quidditch a vu le jour en 2005 au collège Middleburry, dans l’état du Vermont. Inspiré du monde magique d’Harry Potter, il est aujourd’hui pratiqué aux quatre coins du globe et des compétitions internationales ont lieu tous les ans. «Une rencontre entre handball et rugby» : voilà la meilleure manière de décrire ce sport selon Lina Du.

Nouveaux sports, nouvelles valeurs ?

Un constat majeur est rapidement soulevé : ces nouveaux sports valorisent chez ses adeptes des qualités physiques et intellectuelles qui diffèrent de la tendance générale. C’est ce qui expliquerait en partie leur popularité chez une nouvelle génération d’athlètes, explique Richard Lachance. «Je pense que c’est le genre de discipline qui va proposer de nouvelles valeurs, peut-être moins compétitives et plus récréatives.»

Il n’est pas le seul à penser ainsi. Lina Du s’adonne notamment au quidditch en raison des valeurs prônées par l’organisation. «Je pense que c’est ce qui fait la beauté du sport: personne n’est divisé selon le genre ou l’âge. Le quidditch prône la diversité.»

Harry Antoine a rapidement constaté l’impact de cette nouvelle forme de valorisation par le sport durant les cours d’éducation physique qu’il donne à ses élèves du primaire. «Dans mon cours d’éducation physique, lorsque j’inclus l’empilage dans les jeux qu’on fait, ceux qui ressortent ne sont pas les mêmes qu’à l’habitude. Ce ne sont pas les meilleurs joueurs de soccer, de basket ou de ballon-chasseur, mais ce sont les premiers choisis! Ils se sentent valorisés.», s’exclame-t-il.

Richard Lachance est optimiste. «C’est clair que j’aurai un jour des clients qui pratiqueront ce genre de sports.» Alors à vous, athlètes orphelins en quête de nouvelles sensations, brandissez verres et balais et joignez-vous au mouvement !

Leave a reply

required

required

optional