Du garde-manger à la poubelle

mercredi 16 novembre 2016 9:38

Par Laurence Vachon 

L’autre jour, j’ai préparé ma spécialité : un macaroni sauce tomate. C’est simple, ça prend du macaroni, de la sauce tomate, un peu de basilic et du fromage, le tout grillé au four. Pour le repas santé, on repassera, mais ça peut sauver des vies un mercredi soir où l’inspiration ne vient pas.

Bref, mon macaroni était vraiment réussi. Sauf que, j’ai fini par l’oublier, le pauvre, dans le fond du frigo. Et j’ai fini par le jeter, pleine de remords, la semaine suivante. Parce qu’au fond, jeter de la nourriture, c’est un peu comme jeter de l’argent par les fenêtres, non ? Pourtant, presque tout le monde le fait.

Au Canada, 40% de la nourriture produite se retrouve dans les poubelles. Et ce ne sont pas les épiceries ou les restaurants qui jettent tout cette nourriture, c’est nous, les bons citoyens, qui achètent trop et finissent par jeter, car la moitié du gaspillage alimentaire se produit dans nos chaumières. Ça fait qu’on jette, individuellement, pour 400$ de nourriture par année.

Qui n’aimerait pas économiser 400$? Je ne dirais pas non. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

On peut critiquer nos trains de vie effrénés, où l’on court après le temps. On manque de temps pour faire les courses, cuisiner les repas, préparer les horaires. Mais le cycle de vie de la nourriture peut être étiré encore un peu avant qu’on la jette. Alors que près d’un milliard de personnes souffrent de la faim et que notre planète peine à se régénérer, on se doit de réduire notre empreinte écologique.

La clé pour moins gaspiller ? On prévoit les repas de la semaine, on cuisine les restants, on ne se fie pas uniquement à la date de péremption et on réduit les repas au restaurant. Il y a une foule de moyens d’éviter de jeter son macaroni sauce tomate. Une seule question reste : qu’allez-vous faire de votre 400$ ?

Leave a reply

required

required

optional