Répéter les erreurs du passé, non merci!

samedi 26 novembre 2016 11:12

Par Gabriel Guénette 

Projet Baseball Montréal et la Marche bleue sont deux projets d’envergure ayant comme objectif commun de ressusciter une équipe professionnelle au Québec. À mon sens, si ces équipes n’ont pas survécu dans le marché québécois par le passé, les chances sont minces qu’elles réussissent aujourd’hui.

Oubliez le retour des Expos : vous rêvez éveillés. Certains me diront que remplir à guichets fermés deux matchs préparatoires des Blue Jays au Stade olympique lors des 3 derniers printemps est une preuve suffisante pour prouver qu’il y a un marché potentiel; je leur répondrai qu’il y a 81 rencontres à domicile dans une saison. C’est le même principe pour les Nordiques. Remplir l’amphithéâtre 41 fois dans une saison, avec Montréal comme rival direct (2e moyenne d’assistance dans la Ligue nationale de hockey lors de la dernière saison avec 21 288 spectateurs par match), nécessitera un miracle.

D’ailleurs, pourquoi Las Vegas plutôt que Québec? C’est simple : préférez-vous visiter Las Vegas ou Québec ? L’équipe du sud-ouest des États-Unis, qui devrait faire son entrée lors de la saison 2017- 2018, dépendra principalement du tourisme, selon les études de marché faites par la LNH. Et du tourisme, ce n’est pas ça qui manque dans la Ville du vice. Autre handicap des Nordiques : c’est une équipe canadienne. Et qui dit équipe canadienne, dit un dollar qui « traîne de la patte ». Selon les derniers chiffres, une franchise canadienne coûterait entre 650 et 750 millions de dollars canadiens alors qu’un propriétaire américain paierait 500 millions.

Il reste que ce qui fait le plus peur, c’est remplir les estrades chaque soir. C’est une chose qui, par le passé, n’a pas été réussie, et c’est pourquoi nous avons aujourd’hui les Nationals de Washington et l’Avalanche du Colorado. Il est assez ironique de demander une deuxième chance, n’est-ce pas?

Leave a reply

required

required

optional