La complainte du vieux gamer

mercredi 7 décembre 2016 9:37

Par Alexandre Moranville-Ouellet

Je suis un vieux nostalgique. Enfin, je le crois. Nous le sommes tous un tantinet à vrai dire.

En tant que gamer bien senti, je me dois d’exprimer mon inquiétude quant à l’industrie moderne du jeu vidéo. Oui, bien sûr, les nouvelles parutions des grands studios ont de quoi  forcer l’admiration, avec leur graphisme à couper le souffle et leur mode multijoueurs en ligne. C’est vrai, c’est bien. Je trouve cependant qu’il y a une dénaturation de l’objectif des jeux vidéo, qui ont la mission de ramener les joueurs ensemble dans leur expérience vidéoludique. Les modes multijoueurs ont beau accueillir de plus en plus de participants, l’expérience, au final, va demeurer la même au point de vue fondamental : le joueur est assis, seul, chez lui et joue, seul.

Je me revois assis sur mon fauteuil, à l’âge de 7 ans, en train de jouer au jeu Halo : Combat Evolved avec mon meilleur ami. Chips, liqueur et lumières éteintes. Un seul écran divisé en deux. Le bon vieux splitscreen, de son appellation commune, est désormais appelé à devenir phénomène du passé. De moins en moins de jeux permettent de jouer sur la même console en même temps sur un écran divisé. Place à l’individualisme et au jeu solitaire.

Je ne suis peut-être qu’un vieux nostalgique. Mais je m’ennuie de l’époque où une soirée de jeu avec mes vieux potes devenait un véritable party pyjama chez moi. Aujourd’hui, si je veux jouer avec un ami, il me faudra également me procurer la console. Et le jeu. Et un micro. Et une manette…

Évidemment, l’industrie s’en met plein les poches. Entre vendre une console à 2 manettes ou 2 consoles à 2 manettes, le choix est simple. Le choix est lucratif.

Cerné de toute part par les camps de Xboxorum, Playstationum et Wiidanum, un seul vieux nostalgique résiste encore et toujours à l’envahisseur. Allez, je pars avec mon vieux Gamecube, une soirée entre amis m’attend.

 

 

Leave a reply

required

required

optional