Le temps d’une pause

dimanche 26 février 2017 6:08

Par Laurence Vachon

Du temps libre, ça sonne comme quand on était enfants, et que l’enseignante nous donnait une heure pour faire ce qu’on voulait pendant qu’elle reprenait son souffle. Ça sonne comme le jeu de serpents et échelles qu’on sortait dès qu’elle criait?: « O.K. Les amis: période libre! ». J’aimais ça, les serpents et échelles. J’en avais même fabriqué un moi-même à la maison, c’était assez impressionnant.

À la recherche du temps libre: On se croirait dans un mauvais roman-savon. Pourtant, aujourd’hui, je vous dirais que je le cherche, le temps libre. Entre l’école, le travail les amis et le chum, j’ai de la misère à trouver du temps. Du temps pour moi, du temps pour ne rien faire, ou pour faire toutes sortes de petites commissions futiles que personne n’a le temps de faire, comme aller s’acheter des bas de nylon. Tu en as besoin à peu près trois fois par année, et quand c’est le moment, ils sont tous troués.

Il faut se rappeler, une fois de temps en temps, que le temps libre, ça peut aussi aider à mieux performer. Que le temps libre, ça peut aérer un esprit rendu aride par une tâche difficile. Et je ne parle pas de passer une heure sur Facebook ou Instagram. Ça n’aère pas l’esprit, ça. Le temps libre, c’est de jouer, de lire, de discuter, de marcher, mais surtout de le faire pour soi.

Est-ce qu’il faut vraiment dire oui à tout? Satisfaire toutes nos envies et s’adonner à des activités non nécessaires? Doit-on vraiment dire oui à cet anniversaire de la fille qu’on n’apprécie pas tant que ça? Je ne vous invite pas à devenir ermite. Juste à trouver un milieu dans la course du quotidien. Au fond, le temps libre est facile à trouver. Il faut simplement le laisser s’installer et arrêter de trop se forcer… Et sortir nos jeux de société!

 

 

 

Leave a reply

required

required

optional