L’amour sans étincelle

dimanche 26 février 2017 6:21

Par Léa Martin

Aujourd’hui, le coup de foudre, ça n’existe plus. Je vous l’annonce comme ça. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les documentaires et les reportages chocs sur l’amour chez la génération Y. Il parait que maintenant, on trouve l’amour en «swipant» à droite après avoir examiné deux ou trois photos avec une description personnelle de quelques lignes d’un complet inconnu. Nous les jeunes, nous avons peur de l’engagement et sommes friands de liberté amoureuse…

C’est vrai que les applications de rencontre semblent dénaturer l’idée du coup de foudre, mais je ne crois pas que celles-ci offrent plus de liberté. C’est vrai que, théoriquement, le web donne accès à un nombre infini de rencontres, une liberté de contact humain sans précédent! Mais bon, avec la panoplie de critères de recherche que comportent ces applications, la quête de l’âme sœur ne semble plus aussi désinvolte!

Pour beaucoup, le fait de rencontrer des gens sur internet semble plus simple, moins contraignant, mais ce sentiment est assez éphémère. Parce que se sentir libre, ce n’est pas se cacher derrière son écran pour aborder quelqu’un que l’on trouve de son goût. C’est plutôt être capable briser les barrières sociales que l’on s’impose et qui font en sorte que l’on n’ose pas aborder la personne que l’on trouve intéressante de peur de ne pas avoir les mots.

Mais franchement, quand on se penche sur la question, les mécanismes que les célibataires appliquent sur les différentes applications de rencontre sont les mêmes que dans l’espace public. Les individus ont des objectifs différents qui rendront leurs critères de sélection plus ou moins complexes. Dans la jungle urbaine, le célibataire aura vite fait de «swiper» mentalement à gauche la personne qui ne lui plaira pas suite à quelques contacts.

La nouvelle génération n’est pas plus superficielle que les générations précédentes et elle n’est pas plus libre non plus. Elle est peut-être un peu moins optimiste, mais encore là, elle reste naïve avec une touche d’espoir, parce que l’on ait eu 20 ans à l’époque de Led Zeppelin où à celle du Iphone 7, l’amour et les relations humaines seront toujours une suite d’essais et erreurs.

Leave a reply

required

required

optional