Vers un art militant?

mardi 25 avril 2017 3:40

Émile Bérubé-Lupien

Il est indubitable que l’art, et plus particulièrement les milieux de la musique et des petits et grands écrans, a une portée médiatique monstre. Compte tenu de celle-ci, la question se pose : La tribune sur laquelle peuvent compter les artistes peut-elle être utilisée à bon escient?

Les frasques des vedettes du star-système défraient plus souvent qu’autrement la chronique et les histoires de cœur des célébrités remplissent régulièrement les pages glacées et web des médias. Cette situation fait en sorte qu’il reste parfois peu de place pour les nouvelles «pertinentes» dans l’univers médiatique culturel. Or, il arrive que des vedettes québécoises tentent de renverser ce déséquilibre en dénonçant des situations qui leur tiennent à cœur. Dans notre Belle Province, Cœur de pirate et Koriass se sont par exemple exprimés pour encourager respectivement la diversité sexuelle et le féminisme. Ce sont là des exemples concrets d’une tribune médiatique utilisée à bon escient.

Il faut saluer le dévouement de ces personnalités qui, en se dissociant de leur rôle de musicien.ne pour endosser celui de militant.e, profitent de la tribune qui leur est donnée pour dénoncer des inégalités qui ne sont pas nécessairement présentées dans leur art. Qui plus est, elles s’exposent malheureusement à des critiques venant de personnes ou d’admirateurs ne partageant pas leur point de vue.

Une plus grande mobilisation de la part des artistes d’ici et d’ailleurs pourrait permettre de donner plus de visibilité à certains enjeux parfois délaissés par les médias au profit de nouvelles de moindre importance, comme des potins. Il reste cependant à espérer que le public tolère un tel mouvement en ne le vilipendant pas en raison de divergences idéologiques ou politiques. Qui sait, peut-être pourrait-il même y participer?

Leave a reply

required

required

optional