Illusion ou sensation ?

mercredi 8 novembre 2017 12:12

Alors que différentes formes colorées accrochent l’oeil à chaque instant, l’illusion et la sensation des couleurs sont au cœur d’un débat.

Nicolas Brasseur 


La perception des couleurs est un mécanisme très complexe qui transforme la lumière en couleurs pouvant être perçues par les différentes espèces vivantes grâce à la présence de différents types de cônes dans l’oeil d’un organisme.

La lumière est un phénomène physique beaucoup plus important qu’on ne le pense. En effet, celle-ci permet de voir les personnes ainsi que les objets qui nous entourent. Ce sont des longueurs d’onde qui permettent aux êtres vivants de percevoir les couleurs. Sans elles, notre perception des couleurs correspondrait au noir et blanc des télévisions d’antan. 

Que ce soit bleu, rouge ou vert, chaque personne perçoit chaque couleur à sa manière. David Morse, professeur en biologie à l’Université de Montréal (UdeM), demeure indécis à savoir si tous les êtres humains conçoivent les mêmes teintes de couleur. Il mentionne que les différentes espèces vivantes, comme certains insectes, peuvent voir des ondes que l’oeil humain ne peut tout simplement pas détecter. «Les abeilles sont capable de voir dans les ultra-violets» au contraire des humains, explique-t-il.

Rêver en couleurs

Il est important de bien décortiquer ce que sont les couleurs. Ces dernières sont issues de différentes illusions. Le cerveau les distingue grâce à un mécanisme complexe qui opère dans le lobe temporal du cerveau. «La couleur, c’est une illusion parce que c’est quelque chose qui est perçu au niveau du cortex supérieur», explique Vasile Diaconu, enseignant à l’École d’optométrie de l’UdeM. Cette zone du cerveau permet le bon travail de nombreuses fonctions cognitives, notamment la mémoire et la vision.

Lorsqu’un être vivant est exposé à une couleur, les stimulus, une réaction qui permet de déterminer la couleur qui est la plus excitée, s’activent et c’est à ce moment que le cerveau parvient à détecter cette dite couleur. Aucun contrôle n’est exercé de la part de l’être humain lors de cette réaction. Elle permet toutefois à certains êtres humains, surtout les personnes aveugles, de ressentir les couleurs. «Lorsqu’un photorécepteur est plus excité que l’autre, c’est-à-dire que si les cônes rouges sont plus excités, nous aurons la sensation rouge», explique le professeur en optométrie.

Le fait de voir une couleur peut aussi provenir de la sensation. Bien qu’utilisée davantage en philosophie, la sensation est également utilisée en biologie pour définir ce qu’un être vivant voit. «On ne peut pas savoir ce qu’une personne voit lorsqu’elle est exposée à une couleur, explique David Morse. Est-ce que le rouge pour l’une est nécessairement un rouge pour l’autre? Non. Il n’y a aucun moyen de vérifier».

 

L’apprentissage des couleurs

La perception des couleurs est une question d’éducation. Puisque celle-ci peut varier d’une personne à une autre, il est normal de ne pas avoir le même pressentiment des couleurs que les autres êtres vivants. «Si votre mère vous enseigne depuis que vous êtes petit que le rouge est vert et que le vert est rouge, tout le monde autour de vous dirons que vous avez tort, explique Vasile Diaconu. Ce n’est pas parce que vous avez une sensation différente des autres, mais plutôt parce que vous avez été éduqué différemment».

Aucun remède n’existe pour le moment afin de traiter les différentes formes de daltonisme. Par contre, les lunettes Enchroma, qui se vendent entre 200 et 500 dollars, permettent de voir les couleurs telles qu’elles sont. Vasile Diaconu croit qu’un jour il sera possible d’opérer, mais que la science n’est pas encore au point. Selon lui, la transplantation de cônes sera possible, mais la science n’est pas rendue là.

Leave a reply

required

required

optional