L’or vert de la bourse

mercredi 6 mars 2019 4:33

La légalisation du cannabis, le 17 octobre dernier, a engendré un engouement prodigieux autour du produit.

Joel Beaudin Lavigne


Les produits dérivés du cannabis tels que les boissons joueraient un rôle considérable sur la valeur montante des actions de la marijuana, attisant du même coup les jeunes investisseurs rêvant de profit facile.

Le marché du cannabis est en plein essor et offre un potentiel indéniable à ceux qui veulent investir dans le secteur. La légalisation à but thérapeutique ainsi que le cannabis récréatif et ses dérivés sont des éléments qui ont un rôle à jouer dans l’ascension de la valeur canadienne du cannabis à la bourse.

Selon Julien Flot, trader et fondateur du site Graphseo Bourse, le marché du cannabis est actuellement en croissance exponentielle et un grand nombre d’investisseurs s’accrochent à l’idée d’un profit fructueux. Ces chiffres doivent cependant être abordés consciencieusement, puisque le marché n’est pas encore stable.

Il n’est pas encore possible de faire des hypothèses selon M. Flot. «Avec la légalisation, nous sommes dans une spéculation qui peut encore durer sous forme de bulle, d’où l’importance pour l’investisseur de bien étudier les dossiers avant d’y investir.»

Un must pour les investisseurs

L’investisseur a plusieurs raisons d’investir à la bourse sur le marché du cannabis. Cette hausse d’intérêt a pour effet de faire monter la valeur marchande des actions de cette drogue. En étudiant le marché et l’effervescence, aussi appelée la bulle, l’investisseur peut estimer le meilleur moment pour acheter et vendre afin de maximiser son profit.

«Pourquoi se priver d’un secteur qui émerge et qui a le potentiel de devenir important et rentable?», se questionne le professeur du département de finance à l’UQAM, Richard Guay. Selon lui, la rentabilité des produits dérivés du cannabis, dont le chanvre pour les traitements médicaux, est éventuellement énorme. Le potentiel est si grand que le cannabis peut être considéré comme un nouveau secteur sur le marché. L’émergence de la marijuana en bourse en fait une opportunité pour les investisseurs, alors que rares sont les secteurs qui atteignent un potentiel de rentabilité si élevé.

La situation du cannabis est comparable à celle de la cryptomonnaie et plus précisément du bitcoin en décembre 2017. Le marché était en ascension depuis le début de l’année 2017, où il était estimé à un peu plus de 1 000 dollars US. À la mi-décembre, sa valeur a atteint les 19 000 dollars US. À partir de ce moment, le sommet a été atteint et l’effervescence autour du marché a diminué : le bitcoin s’est stabilisé sous la marque des 10 000 dollars US. Pour les investisseurs, il reste à déterminer quand la bulle du cannabis arrivera à son sommet afin de prévoir sa chute et son éventuelle stabilité.

Ne pas rater le train

L’opportunité qu’offre le cannabis à la bourse attire les investisseurs aguerris, mais aussi ceux qui sont encore sur les bancs d’école. Étudiant dans la vingtaine à la Polytechnique en informatique, Émilien Fugulin n’a pas raté l’occasion de faire un peu de profit en suivant les traces de ses cousins et amis.

Le jeune homme, contrairement à ses compatriotes, a voulu limiter ses risques et a décidé d’investir dans un fonds négocié en bourse (FNB) où il est possible de mettre de l’argent dans un portefeuille qui inclut plusieurs actions de compagnies différentes à l’instar d’une seule. Ce procédé minimise les risques, puisque si les actions d’une entreprise du FNB chutent, les autres entreprises ne vont pas nécessairement chuter au même moment, alors que certaines peuvent même voir leurs actions grimper. Investir sur les actions d’une seule entreprise ne permet pas cette marge de manœuvre.

À la suite de l’annonce de la légalisation du cannabis, c’est l’idée d’un profit certain qui a motivé Émilien dans sa décision. «J’avais confiance que le prix allait monter. Je me suis dit qu’il allait sûrement y avoir une grosse vague à ne pas manquer avec la légalisation. Il va y avoir un hype», raconte-t-il. L’étudiant à l’Université de Sherbrooke en comptabilité de 23 ans, Guillaume Surprenant, a lui aussi sauté sur l’occasion. Il a réussi à faire un profit de 4 000 dollars canadiens après en avoir investi 2 000. Il est toutefois convaincu que ça ne durera pas indéfiniment, et pense qu’à la suite de la légalisation, les actions du cannabis vont diminuer. Pour Émilien, ce sont les premiers états financiers des marchés du cannabis, des rapports publics produits aux semestres ou annuellement venant faire la synthèse de l’état des actions d’une compagnie, qui vont être la cause d’une descente de la valeur des titres.

Peu importe la raison, les deux jeunes investisseurs restent réalistes et sont conscients que la bulle financière éclatera prochainement. Reste à établir si l’or vert continuera de prendre de l’altitude ou s’il finira par chuter très prochainement.

Leave a reply

required

required

optional