La recette québécoise des minorités visibles

mercredi 6 mars 2019 4:55

Annie St-Jacques


Aborigènes, Afro-américains, Asiatiques, Canadiens, une hétérogénéité d’ethnies se retrouve davantage sous la lentille des publicités depuis quelques années. Après la tendance à incorporer des modèles X-large nous voici avec un nouveau trend ; le pâté chinois occidental.

Cette idéologie de représenter les minorités visibles au sein des publicités montre une ouverture. Or, le problème c’est que cette pratique me semble ne plus être de bonne volonté, mais un must pour les entreprises. Une simple tâche sur un check-list où l’on se défait de toute culpabilité lorsque coché.

J’ai l’impression que c’est un moyen, pour les entreprises, de bien paraitre aux yeux de la société. « Ah nous autres on inclut des minorités visibles dans nos publicités », comme si ça les excusait de tout. Le geste n’est plus utilisé pour la bonne valeur de l’équité de tous, mais comme une marque de commerce. Sans compter que chaque fois qu’une entreprise utilise cette technique de publicité elle sent le besoin absolu de le mentionner, comme le gluten free apposé sur les produits d’épicerie.

Les entreprises utilisent la diversité ethnique pour s’accoler une étiquette, celle de la morale équitable. Mais qu’est-ce qu’il y a de beau à incorporer des stéréotypes à leurs publicités. Les noirs pour le sport et les asiatiques pour les produits alimentaires. Les ethnies sont constamment associées à des critères issus de leur « culture d’origine ». Noirs, jaunes, rouges, n’importe quel individu est capable de boire du lait. Pourquoi utiliser que des caucasiens pour représenter cette tradition québécoise ? Parce qu’ici, au Canada, il y a toujours eu de la diversité ethnique, et il y en aura toujours.

Cette mauvaise représentation des ethnies peut s’expliquer par le bassin de travailleurs caucasiens au sein de la publicité et du marketing. Peut-être faudrait-il diversifier non seulement le reflet, mais les piliers de cette industrie. Certes, il y a du progrès, mais il reste beaucoup du chemin à franchir et il va nous falloir entamer des pas de géant.

Leave a reply

required

required

optional