Leçon d’étymologie sportive

lundi 11 mars 2019 10:47

Par Marguerite Morin


«Gentlemen only, ladies forbidden».

«Messieurs seulement, dames interdites».

Ces quatre mots, autant en anglais qu’en français, sont probablement la plus grande légende urbaine du monde sportif que l’on connaît aujourd’hui et forment le mot «golf».

De nombreux débats entourent la vraie nature du terme «golf», mais l’étymologie qui est la plus considérée est celle approuvée par le British Golf Museum et la United States Golf Association. Comme la plupart des mots modernes, «golf» provient d’anciens langages et dialectes. Dans ce cas-ci, les langues concernées sont le néerlandais médiéval, les langues germaniques ainsi que le vieil écossais. Le mot hollandais médiéval «kolf» ou «kolve» signifiait «club», qui fait référence au bâton, principal outil de ce sport. Ce mot aurait été transmis aux Écossais, dont le vieux dialecte aurait transformé le mot en «golve», «gowl» ou «gouf». Au 16e siècle, le mot «golf» serait apparu.

Cette étymologie est la plus plausible et est appuyée par deux grandes institutions du golf. Alors pourquoi le mythe de «Gentlemen only, ladies forbidden», un tant soit peu sexiste, persiste-t-il et est-il encore véhiculé aujourd’hui?

Pendant de longues périodes de son histoire, le golf était un sport dominé par les hommes et rarement pratiqué par les femmes. Après que celles-ci aient commencé à jouer au golf en plus grand nombre, de nombreux clubs et terrains de golf ont continué à restreindre ou même à interdire l’affiliation à des golfeuses.

Cette expression mythique, plus souvent entendue dans la langue de Shakespeare, est probablement apparue comme une blague faite par les golfeurs masculins vers la fin du 19e siècle, quand les clubs de golf interdits aux femmes étaient bien plus courants qu’ils le sont aujourd’hui. De fil en aiguille, cette expression s’est transmise et la rumeur est restée dans le recueil des légendes urbaines que l’on prend plaisir à alimenter encore.

Malgré ce mythe, les femmes ont tout de même pris leur place dans le monde du golf. Mary, Queen of Scots reste l’une des golfeuses les plus célèbres. L’Américaine Kathy Whitworth a remporté 88 victoires de la LPGA (Ladies Professional Golf Association) en 32 ans de carrière, un record pour cette ligue. Bien que celle-ci soit uniquement féminine, elle se démarque et produit de meilleurs résultats que certains hommes.

En fin de compte, il reste que le passé discriminatoire du golf confère malheureusement au mythe de la signification de son sigle un certain manque de crédibilité.

Leave a reply

required

required

optional