Le cercle vicieux des régimes répétitifs

lundi 11 mars 2019 11:01

Patricia Charbonneau


Josée, maman de 40 ans, est passée en 2012 de 180 à 155 livres en trois mois d’entraînements. Elle est par la suite tombée enceinte de ses trois enfants, puis s’est stabilisée à 210 livres pendant quatre ans. En 2016, elle a décidé de se reprendre en main et est redescendue à 160 livres pendant quelques mois. Aujourd’hui, Josée a finalement atteint son objectif : voir apparaître 135 livres sur sa balance.

Les montagnes russes qu’aura subies son corps en termes de poids auront beaucoup affecté sa santé sans qu’elle puisse s’en rendre compte. Beaucoup de gens pensent qu’il est possible de prendre autant de poids que désiré, pourvu qu’on s’en débarrasse par la suite pour rester en santé, mais c’est totalement faux.

Josée est aujourd’hui atteinte d’une maladie cardiovasculaire. Cela a pu être occasionné par de mauvaises habitudes de vie, mais principalement par une accumulation de polluants dans son corps, provoquée par ses nombreuses pertes et prises de poids.

La pollution dans l’air et dans les aliments se loge dans le gras sous notre peau. Si le gras et le polluant restent en place, rien n’arrivera. Le problème est que lorsque la personne perdra du poids, les polluants circuleront dans le sang et entreront dans les organes. Le corps commencera alors à être perturbé et la personne développera des problèmes de santé tels que des maladies cardiovasculaires, le diabète ou l’augmentation du risque d’obésité.

Perdre du poids très doucement est la clé pour donner le temps au foie d’éliminer les polluants, mais malheureusement, les gens ne sont pas assez patients pour perdre du poids lentement. Il faut savoir que certains polluants peuvent prendre jusqu’à vingt ans avant d’être totalement éliminés du corps.

Le professeur au département des sciences de l’activité physique de l’Université du Québec à Montréal, Antony Karelis, affirme que «lorsqu’une personne a une grande accumulation de gras dans son corps, elle n’a qu’une seule chance de pouvoir perdre du poids». Si une personne passe son temps à prendre du poids (ajout de polluants sous le gras) et à en perdre (extraction des polluants dans le corps), elle aura davantage de chances de développer des maladies.

Si tu ne réussis pas la première fois à perdre du poids et qu’au contraire, tu en reprends, il sera mieux pour ta santé de rester obèse.

Leave a reply

required

required

optional