Le présumé réchauffement climatique

lundi 11 mars 2019 11:57

Sandrine Vieira


«Le réchauffement climatique, ça n’existe pas!»

«Franchement, on le voit bien, il fait toujours -30 degrés en hiver !»

Chaque vague de froid est une bonne occasion pour les climatosceptiques de crier au complot sur les réseaux sociaux. Au moment où de plus en plus de gens se conforment au mode de vie zéro déchet, les scientifiques restent stoïques : les changements climatiques, c’est loin d’être une rumeur.

Octobre 2018. Peut-être était-ce un mois bien ordinaire pour la plupart, mais c’était le 2e mois d’octobre le plus chaud que l’on ait connu depuis 139 ans. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres : l’augmentation de la température de l’air au-dessus du sol, la hausse du niveau des océans, la fonte des glaciers… Les scientifiques n’ont pas eu de difficulté à démontrer que depuis les deux derniers siècles, l’activité humaine et l’augmentation de la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère provoquent bel et bien un réchauffement climatique.

«Et alors?», répondront peut-être certains. C’est bien là le problème. Les impacts du réchauffement climatique sont déjà manifestes et nous ne les arrêterons pas en claquant des doigts ou en doutant des études scientifiques. Les modèles climatiques annoncent que la température de la Terre continuera d’augmenter d’ici 2100. Les conséquences pourraient nous mettre aux prises avec des sécheresses extrêmes, des tempêtes tropicales, des ouragans, l’extinction de certaines espèces animales, et j’en passe!

À ceux qui croient toujours la rumeur, ou qui affirment que de toute façon, il est trop tard pour sauver la planète, c’est faux. Ce qui ne sauvera pas la planète, c’est de continuer à surconsommer et à se trouver des prétextes pour remettre à plus tard ce qu’il est urgent de faire aujourd’hui. Certains refuseront toujours de s’y plier. Mais pour les autres, c’est en s’unissant et en adoptant des modes de vie écologiques que nous pourrons bâtir un avenir plus vert pour les générations de demain.

Leave a reply

required

required

optional